Pour les entreprises à taille humaine, autrement appelées les PME, la sous-traitance informatique devient un axe stratégique qui s’inscrit dans les usages courants. Cette externalisation de l’informatique ne concerne plus que les petites structures mais également les entreprises de toute taille pour l’infogérance de leur système informatique. Progressivement, on constate aussi que les structures plus grandes, externalisent de plus en plus leur support informatique de niveau 1 (le service informatique de la Hotline).

Les principales raisons de restructurer son système d’information à travers la sous-traitance informatique

A la différence de l’internalisation (processus d’intégration de l’ensemble des professionnels et des outils informatiques, tels que les serveurs et les applicatifs métiers…), le « Outsourcing » ou encore la sous-traitance informatique permet de contrôler son budget grâce à des dépenses chirurgicales : on ne va pas dépenser qu’à propension de nos besoins. Le coût du service externalisé est mesurable.

Le tout sera organisé autour d’un contrat d’infogérance informatique avec un sous-traitant chargé de maintenir un haut niveau de disponibilité du système d’information.

Un recentrage de l’activité, permis par un gain de temps octroyé de la part du sous-traitant

La sous-traitance permet de choisir et d’orienter la direction de l’activité d’une entreprise. Les équipes informatiques sont dédouanées des activités de faible importance telle que la maintenance ou encore le support utilisateur. L’externalisation du HelpDesk permet d’orienter leurs équipes informatiques autour des questions à forte valeur ajoutée et plus stimulantes. C’est ce qu’on appelle le « Focus On Core Business ».

L’optimisation du niveau de disponibilité et de la qualité des services proposés

Grâce à l’infogérance et à la forte compétitivité qui existent dans l’écosystème des SSII (entreprise de maintenance informatique), les conventions permettent de niveler vers le haut la qualité de l’activité de sous-traitance informatique. L’entreprise devient ainsi entièrement opérationnelle techniquement et ce, dès la mise en place d’une convention de sous-traitance. De plus, les SSII proposent désormais un Intranet avec un suivi de l’ensemble des interventions avec parfois des contrats de moins en moins contraignant sur le temps. Cette stratégie de différenciation est intéressante à deux égards : elle permet à l’entreprise bénéficiaire de plus facilement se libérer d’un prestataire informatique qu’elle juge inadéquat mais aussi, de permettre au nouveau sous-traitant de connaître l’historique et ainsi devenir opérationnel rapidement.

La mise en place de professionnels hautement qualifié par le sous-traitant

En cas de problème particulier, l’entreprise de sous-traitance met à disposition de ses clients du personnel hautement qualifié pour répondre à leurs besoins spécifiques tout en partageant leurs connaissances informatiques à la pointe de la technologie. Ainsi, ce recours au sous-traitant informatique absorbe tous les frais (recrutement, diffusion d’annonce, recours à des professionnels du recrutement…) et temps passé à dénicher le bon collaborateur, sans obligation de résultat au bout.

Le sous-traitant : un élément de clarification des parcs informatique pour les entreprises bénéficiaires

Le principal objectif est d’assurer une continuité du service (logiciels, matériels et périphériques, ressources humaines, sécurité …) tout en alertant des éventuels problématiques. La sous-traitance permet, en effet, de mener des actions autant curatives en cas de dommages mais aussi d’intervenir en amont, dans le cadre d’actions proactives. Ainsi, la supervision informatique, souvent corrélée à la mission de sous-traitance informatique, va donner des indications des éventuels problèmes à venir (saturation des espaces de données, sécurité des plateformes et logiciels, les mises à jour des pare-feu et un bilan des actions préventives à mettre en place…). L’autre élément est la clarification du système informatique permis par l’externalisation informatique. Bien que le Cloud ait grandement facilité de nombreux usages, la multiplication des systèmes de cloud, les spécificités de chaque acteur du Cloud ont finalement compromis l’objectif initial : celui de la facilitation numérique. Ainsi, faire appel à un prestataire informatique externe est le moyen de mettre en place une politique de guichet unique. En d’autres termes, le prestataire externe devient le seul interlocuteur en cas de dysfonctionnement. Ainsi, il se chargera, en mobilisant ses ressources internes, de trouver l’origine du dysfonctionnement en gérant le ticket de bout en bout.

VOKTO, prestataire informatique en matière d’externalisation du Helpdesk

Sensibilisé aux enjeux des PME et des ETI, VOKTO accompagne depuis plus de 15 ans les entreprises désireuses d’améliorer les performances de leur parc informatique.

Nous les accompagnons dans la mise en place d’une infogérance, d’une supervision à distance ou encore dans l’externalisation du support niveau 1 (Helpdesk)